Gourmandise

Praliné ou pralin, appelez-le comme vous voulez !

Praliné ou pralin, c’est vrai que je me pose souvent la question, y a-t’il réellement une différence entre les deux? J’ai cru comprendre par une recherche rapide sur le net, que la différence se fait sur la texture finale que vous lui donnerez. Soit vous mixez grossièrement et à l’apparition d’un premier aspect gras comme de l’huile, vous arrêtez votre mixeur et vous obtenez un pralin. Si vous poursuivez le processus pour ne plus avoir de grains du tout alors c’est un praliné.

Quoi qu’il en soit, pour ma part je trouve que le goût reste le même qu’il s’agisse d’un pralin ou d’un praliné, juste une différence dans son aspect final. Et mes collègues pourront vous en témoigner, je suis une fan incontournable de ce petit produit à tendance très addictif ! Et c’est en plus, très simple à réaliser.

Pour +/- 400gr de praliné
  • 300gr de noisettes
  • 150gr de sucre en poudre
  • 45gr d’eau
  • 3gr de fleur de sel

Attention: je vous aurai prévenu, si vous faites le choix de réaliser cette recette, vous deviendrez accro !

  1. Prendre le temps de torréfier les noisettes afin dans tirer le maximum de saveurs. Une dizaine de minutes à la poêle (en remuant régulièrement pour éviter qu’elles ne brûlent).
  2. Réaliser un sucre cuit avec l’eau et le sucre, le monter en température pour atteindre les 112°c (gros bouillon).
  3. Plonger les noisettes torréfiées dans ce sucre et mélanger continuellement.
  4. Dans un premier temps, le sucre va se cristalliser autour des noisettes et former une couverture blanche légèrement grumeleuse.
  5. Poursuivre la cuisson, toujours en mélangeant afin que ce sucre fonde à nouveau et se transforme en caramel pour enrober les noisettes.
  6. Débarrasser le tout sur une feuille de papier cuisson.
  7. Étaler en fine couche pour un refroidissement plus rapide.
  8. Ajouter la fleur de sel qui servira d’exhausteur de goût.
  9. Une fois les noisettes et le caramel refroidi, casser de petits morceaux, les passer dans un mixeur muni d’une bonne lame afin de réduire le tout en purée.
  10. Soit vous gardez un peu de croquant, soit vous mélangez au maximum pour obtenir une pâte plus ou moins liquide.

Conseil: conservez votre praliné à température ambiante. Vous pouvez l’utiliser de multiples manières; dans une pâte à tartiner, dans vos Paris-Brest, une ganache ou même nature directement sur une tranche de pain grillé.

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *